Le RGPD est-il soluble dans le capitalisme de surveillance ?

Abstract

Au mois de mai 2018, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) sera mis en application en Europe. Il remplacera la Directive 95/46/CE sur la protection des données personnelles, qui régissait le droit sur les données personnelles en Europe depuis 1995. Cette nouvelle loi promet une meilleure transparence sur la collecte et le traitement des données personnelles, mais des interrogations subsistent quant à son efficacité, notamment vis à vis de la notion de consentement, considérée par certains comme la pierre angulaire du texte. En effet, on peut supposer que le capitalisme de surveillance va chercher par tous les moyens à contourner les barrières mises en place par le RGPD. En quoi le RGPD peut-il contribuer à une émancipation numérique de la société, mais surtout quelles sont ses limites face à l’appétit des GAFAM ? Comment peut-on envisager une gouvernance vraiment démocratique de nos outils numérique ?

Date
Location
Strasbourg
Avatar
Victor Morel
PhD in Computer Science